Groupe de Caen de la Fédération Anarchiste.

http://facaen.zeblog.com/

Calendrier

« Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031 

facaen

Blog du groupe de Caen de la fédération anarchiste. FA Caen.

Blog

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

Le Monde libertaire # 1487 du 27 septembre au 3 octobre 2007

Par facaen :: 26/09/2007 à 15:24
  

 

Le Monde libertaire # 1487 du 27 septembre au 3 octobre 2007


Hebdomadaire de la Fédération anarchiste, adhérente à l'Internationale des
fédérations anarchistes

« Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse »

Dicton populaire


Le Sommaire du Monde libertaire # 1487 du 27 septembre au 3 octobre 2007 :

La franchise ou la solidarité ?, page 3

Les cheminots croisent le fer, par Julien, page 4

L’autruche persiste et signe, page 5

Autres temps, mêmes moeurs, par M. Rajsfus, page 6

Rentrée syndicale..., par Fabrice, page 7

La presse aux dents longues, par le Peinard, page 8

Anarchaféministes!, par Caroline, page 9

Humanisme et pétrole, par J.-P. Levaray, page 10

Répression quotidienne en Inde, traduit par J. M. Traimond, page 11

International, Italie et Royaume-Uni, page 15

Rugby de marché, par Rebecca, page 16

Parti des Myosotis, par Paco, page 17

Menaces sur les radios associatives, par A. Sulfide, page 18

La mostra 2007, par H. Hurst, page 19

Merlieux, la fête et son programme, page 21

Radio libertaire, page 22

Agenda, page 23


Éditorial

« Bush et Kouchner, va-t-en-guerre sans frontière », pouvait-on lire la
semaine dernière sur une banderole à Washington. C’était Centre d’études
stratégiques et internationales.

Kouchner « chef de la diplomatie française » y a été houspillé par des
militantes antiguerre. « Dimanche, Kouchner a dépassé Bush », a déclaré
Gaëlle Murphy, une des militantes expulsées par le service de sécurité.

Le pauvre docteur avait beau se déclarer « pacifiste », la secrétaire
d’état Condoleezza Rice l’avait torpillé auparavant en déclarant qu’il n’y
avait aucun désaccord fondamental entre Bernard et elle ! à l’élysée, on
doit se réjouir que les ralliés du PS (ceux qui ont changé de collier…)
apprennent si vite les leçons. Dans les gazettes, on nous apprend même
qu’il y a de nouveaux arrivages. Ceux qu’on appelle les « seconds couteaux
» rallieraient nombreux les cabinets ministériels du Premier ministre
Fillon.

Pourtant ça ne lui réussit pas trop en ce moment. On dit même que sa cote
de popularité, tout comme celle du président de la La phrase choc de
Fillon (« Je suis à la tête d’un État qui est en situation de faillite
financière ») prononcée vendredi dernier en Corse et sa mine renfrognée à
la une des journaux ne doivent pas arranger l’affaire. Celui qui a été
qualifié par le joggeur suprême de « collaborateur » a choisi sa manière à
lui de ruer dans les brancards. Allez parler après de complémentarité
entre l’élysée et Matignon !

Sur le front social (sic), on nous promet un réveil unitaire le 18 octobre
prochain.Tous unis derrière les cheminots? ça ne se bouscule pas au
portillon, ça traîne même des pieds. Les syndicats de fonctionnaires se
tâtent encore, d’autres aussi. On va taire les noms, rideau. Nous n’en
sommes plus à la préparation du Grand Soir, mais construire l’unité de la
classe salariée devrait être sérieusement à l’ordre du jour.

« Pas de passage en force » dans les négociations à venir, déclare Xavier
Bertrand (ministre du Travail, des Relations sociales et de la Solidarité
), « Rien n’est ficelé », rajoute-t-il. Mais le forcené de l’élysée voudra
pousser à la vitesse supérieure !

Pendant ce temps-là, à Belleville à Paris, c’est « la chasse » aux
sans-papiers chinois. La riposte dans l’Est parisien est unitaire. Si
seulement ce qui reste de syndicalisme pouvait en prendre de la graine...


En prime, un article :

La franchise ou la solidarité ?

Par M. El Khebir, J.-M. Destruhaut, P.. Epron H. Hernandez, Y. Guignat

DANS LA LONGUE HISTOIRE DES COUPS BAS portés à la Sécurité sociale, le
dernier en date est celui appelé « franchise médicale ». Sur chaque boite
de médicaments, ainsi que sur chaque acte de soin paramédical (infirmière,
kiné, orthophoniste, etc.) son montant sera de 50 centimes ; pour les
transports par ambulance, elle sera de deux euros. En seront exemptés les
moins de 16 ans, les femmes enceintes, les bénéficiaires de la CMU ou de
l’aide médicale d’État. Elle sera plafonnée à 50 euros par an et par
malade (et non par famille!), et ne sera pas remboursable par les
mutuelles; son coût sera modulable en fonction des comptes de la Sécu,
c’est-à-dire qu’il augmentera d’année en année puisque les dépenses de
santé augmentent! À quoi il faut ajouter ces franchises déguisées: le
forfait de un euro pour chaque consultation médicale, acte de biologie ou
de radiologie depuis 2004, le forfait de 18 euros pour tout acte de plus
de 91 euros depuis 2005, le forfait hospitalier de 16 euros par jour, la
suppression de la prise en charge à 100 % des soins postopératoires depuis
2003, l’augmentation de 40 % du coût des cotisations aux mutuelles ces
quatre dernières années. Le montant du reste à charge par malade s’élève
déjà à 400 euros en moyenne par an, et à 110 euros environ pour ceux qui
ont les moyens de se payer une bonne mutuelle:se soigner correctement
coûte de plus en plus cher! Aucune de ces mesures n’a permis de limiter
l’accroissement des dépenses de santé: elles n’ont fait qu’accroître les
inégalités sociales et rendre l’accès aux soins de plus en plus difficile
à un nombre croissant de personnes à faibles revenus.

Il s’agit nous dit-on de responsabiliser les patients:est-on responsable
de sa maladie? Sommes-nous responsables de la désorganisation du système
de santé, qui en l’état profite aux actionnaires des labos pharmaceutiques
et des cliniques privées?

D’abord prévue pour renflouer les caisses de l’assurance maladie, cette
franchise est maintenant destinée à financer une 5e branche de la Sécurité
sociale, qui va être créée dans quelques mois, prenant en charge les
personnes âgées dépendantes, les soins palliatifs, la maladie d’Alzheimer
et la lutte contre le cancer: génial, les malades paieront pour les
malades! Quel coeur de pierre n’adhérerait pas à ce beau programme!

Les dépenses de santé sont concentrées sur un faible nombre de patients:
les 10 % de malades les plus graves qui consomment le plus de soins sont à
l’origine des 2/3 des dépenses: la franchise ne limitera pas les dépenses
des personnes les plus malades, sauf à les laisser mourir, mais pèsera sur
les faibles consommateurs.

C’est une aberration en terme de santé publique, de nombreuses personnes à
bas revenus renonceront à se soigner, quitte à voir leur état de santé
s’aggraver faute de soins primaires.

La finalité réelle de cette mesure, c'est la fin du système solidaire,
dans lequel chacun cotise selon ses revenus et est soigné selon son état
de santé, honni par les capitalistes et les penseurs libéraux pour qui
chacun est individuellement responsable de son sort et reçoit selon ses
moyens. C’est la porte ouverte à une privatisation accrue de la santé
selon les voeux de l’OMC : des assurances se préparent à proposer des
contrats à ceux qui ne supporteront pas de payer pour un système qui les
remboursera mal, les faibles consommateurs de soins qui seront sous le
seuil annuel de 50 euros, bien portants et aisés, qui auront alors la
possibilité de quitter la Sécu. On peut voir à Paris une officine de
crédit proposer un prêt pour dépense de soin ! Au lieu de repenser
l’organisation du système de soins afin de mieux prévenir les maladies et
leurs complications évitables, coûteuses en moyens sociaux mais juteuses
pour les industries du médicament et les médecins à honoraires libres, de
revoir le mode de rémunération des professionnels de la santé, de mettre
en place de véritables actions de prévention, les politiques s’acharnent à
faire porter la responsabilité du déficit de la Sécu par les malades, à
déconstruire la solidarité sociale, à s’attaquer aux plus faibles et à
aider les riches à s’enrichir encore (13 milliards de cadeaux fiscaux)!

La franchise est socialement injuste, économiquement inefficace et
dangereuse pour la santé publique.

Non à la franchise, oui à la solidarité!

J.- M. D., E. K., P. E., Y. G., H. H.PS:

P. S. Merci à Didier Ménard président du syndicat de la médecine générale
(SMG).


Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://facaen.zeblog.com/trackback.php?e_id=254203

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Groupe de Caen de la Fédération Anarchiste. - Blog créé avec ZeBlog