Groupe de Caen de la Fédération Anarchiste.

http://facaen.zeblog.com/

Calendrier

« Mars 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031 

facaen

Blog du groupe de Caen de la fédération anarchiste. FA Caen.

Blog

Derniers billets

Compteurs

Liens

Fils RSS

AAW à Caen

Par facaen :: 11/11/2007 à 17:38
                                          

A Caen le mercredi 28/11, à 20h amphi tocqueville (campus 1). co-organisé par la FA Caen et l'UL CNT 14. Avec le soutien du comité Palestine.

Tournee en France contre le mur : projection du film ''In working progress''


Anarchistes contre le mur (AATW) est un collectif d'activistes luttant contre
toutes formes de ségrégation, d'apartheid, d'incarcération sociales et politiques
dénaturant spécialement les valeurs démocratiques respectant le droits des
minorités et d'autodétermination des peuples.

Le collectif Anarchistes contre le mur est particulièrement engagé depuis quatre
ans dans la lutte contre la construction du mur et de la barrière de séparation que
le gouvernement israélien a débuté depuis 2003. C'est afin de dénoncer le mensonge
du plan sécuritaire israélien que le collectif a rejoint sur le terrain la lutte
menée par les divers comités locaux des villages affectés par l'existence du mur.
La lutte contre la construction et l'existence du mur s'étend à un nombre de
villages palestiniens directement et indirectement concernés de plus en plus
important, malgré les représailles, la répression et la violence perpétuées par
l'armée israélienne contre la population palestinienne.

La présence du collectif sur le terrain favorise la création de réelles relations
entre les deux peuples divisés par des politiques d'états. Elle encourage chaque
village à s'engager dans la lutte globale s'étendant sur toute la longueur du mur.
Elle maintient un point critique et alternatif de l'opinion publique israélienne
trop souvent alignée à la politique de son gouvernement.

Les risques encourus par le collectif sont élevés et ont un prix. Un prix que
chaque membre est près et disposé à payer de sa propre personne : Blessures
irréversibles, année d'incarcération ou expulsion du territoire. Ils ont également
un prix économique.

Venez vous informer plus amplement lors de la projection du film : In Working
Progress et venez soutenir le collectif par votre contribution financière.

Nous sommes heureux de pouvoir être présents parmi vous et de présenter notre
projet principal, accompagné de deux court métrages traitant également de la
politique de la région.



Présentation de “in working progress”



Dans l’ombre du désengagement des forces armées et coloniales israéliennes, à
l’ouest de Ramallah, sur les terres du village palestinien Bil’in, une nouvelle
ville est en construction : Modi’in Illit. Les grandes entreprises en bâtiments
para gouvernementales profitent de l’occasion, protégées par l’infrastructure de
sécurité
israélienne pour étendre de manière illégale le chantier destiné à l’arrivée de
nouveaux colons. Les ouvriers palestiniens employés dans des conditions de misère,
contribuent paradoxalement quant à eux, à la destruction de leur terre et à la
construction du mur qui protégera la nouvelle réalité urbaine.

“In working progress” Trailer on-line, sous-titres en anglais.
http://www.actv.co.il/portal/eportal.asp?movind=378

Background:
La colonie Modi’in Illit située à 4km à l’est de la ligne verte, fut fondée sous le
nom de Qyriat Sefer en 1992. En 1996, le nom des dix petits moshav de Qyriat Sefer
changea en Modi’in Illit et débuta un plan de transformation de ce complexe
d’habitations en ville. La même année le statut municipal de Qyriat Sefer passa à
celui de cité urbaine. Par ce changement de statut, la ville naissante bénéficia de
plus amples allocations gouvernementales et lui accorda également une indépendance
majeure pour la réalisation de son plan de construction et d’expansion. La zone
déclarée par Israël appartenant à Modi’in Illit comportait 5'800 dunams (1 dunams
correspond à 1000m2) et depuis 2006 Modi’in Illit est la plus grande colonie en
Cisjordanie.

La colonie de Modi’in Illit occupe la terre de cinq villages palestiniens :
El-Midya, Nialin, Deir Qadis, Kharbata et Bil’in. De plus elle intègre également
quelques parcelles appartenant à Safa et au village de Shilta détruit en 1948. Même
si l’existence de la colonie nuit à chaque village, l’intensité des dégâts varie de
l’un à l’autre. Dans le cas de Bil’in, considéré comme village de moindre
importance de part son domaine réduit (4'000 dunams), les dommages sont
particulièrement élevés.

La majeure partie des terres de Bil’in située à l’ouest de la barrière de
séparation est comprise soit au sein de l’aire déjà construite de la colonie soit à
l’intérieur du secteur défini par le plan d’expansion. L’extrémité ouest des
parcelles de Bil’in, comportant plus de 200 dunams, est actuellement recouverte de
maisons appartenant au quartier de Qyriat Sefer. Deuxièmement, 850 dunams ont été
inclus dans les limites du plan 210/8/1et rasés par les bulldozers. Des centaines
d’habitations ont déjà vu le jour illégalement et certaines d’entre elles sont
dorénavant habitées. Troisièmement une petite aire de 50 à 100 dunams fut annexée
par le plan 210/4/2. Le reste du domaine de Bil’in situé à l’ouest de la barrière
de séparation est considéré par le plan global de construction comme terrain pour
de futures colonies.

Distribution:
Le film était choisi à la sélection officielle des festivals de documentaires
suivant : Lussas – Etats Généraux du Film Documentaire (France), RomaDocfest
(Italie), Palerme Ecovision festival (Italie), Amnesty Human rights film festival
(Nouvelle-zélande), Docusur (Espagne), Jzdocs (Chine), Rostaje (Pologne),
Dokumentar (Norvège) et Asterfest (Macédoine).

Info technique:
30 minutes, (2006) Israël - Suisse co-production.
Format: DV, PAL, 4:3. Noir ET Blanc. Stéréo.
Langage: Hébreu, sous titres français.

Les metteurs en scène:
Alexandre Goetschmann, suisse d’origine et spécialiste du Moyen Orient Ancien, est
doctorant en Mythologie et Philologie à l’Université de Tel-Aviv. Il travaille
depuis trois ans comme opérateur en documentaire et comme écrivain au Moyen Orient.
En tant que responsable du studio de photographie du Centre Espoir de Genève et
technicien du théâtre Spazio Zéro de Rome, il développe sa passion pour la mise en
scène.

Guy Davidi, israélien d’origine, est metteur en scène et enseignant de cinéma. Il
se diplôme à l’école d’acteur et mise en scène d’Amir Oryan, « The Room Theatre »
Il participe comme opérateur à divers documentaires dont « les Souvenantes »
(documentaire de 65 minutes traitant des mémoires israéliennes concernant la
déportation de 48 du peuple palestinien) ainsi que « La mère de Hamza »
(documentaire de 52 minutes tourné dans un camp de réfugiés).

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://facaen.zeblog.com/trackback.php?e_id=269681

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Copyright © Groupe de Caen de la Fédération Anarchiste. - Blog créé avec ZeBlog